FR | DE | EN

 

Le Grand Moteur à Gaz nr. 11 et la Centrale à Gaz de l’usine ArcelorMittal de Differdange


Construit en 1938 par Ehrhardt & Sehmer à Saarbrücken, il est avec 11.000 chevaux le plus grand moteur à gaz jamais construit dans le monde.

Il fut probablement aussi un des derniers à être construit, à cause de l’émergence d’une nouvelle technologie plus performante, à savoir les turbines à vapeur, dont deux exemplaires de 1953 - 1955 sont également présents dans la Centrale à Gaz de Differdange, une technologie qui a survécu jusqu'à présent, étant donné que les turbines à vapeur sont omniprésentes dans les centrales électriques, y inclus dans les centrales nucléaires.


Le moteur à gaz Nr. 11 est le dernier témoin d’une époque révolue de la sidérurgie mondiale et le dernier moteur à gaz qui existe encore au Luxembourg.


La décision d’investissement concernant le moteur à gaz Nr. 11 fut prise par le Conseil d’Administration des Hauts-Fourneaux et Aciéries de Differdange, St Ingbert et Rumelange (HADIR) en 1937 pour un montant total de 20 millions de francs luxembourgeois, dont environ 9 millions pour le moteur seul, le restant représentant les frais pour la construction du bâtiment et son pont roulant. Il s’agissait du plus grand investissement de cette société effectuée dans les années 1930.






























Autres pièces d’exposition historiques


1. Commande électrique de la Centrale à Gaz (1924)


Ce poste de commande construit par Brown, Boveri et Compagnie était pendant 50 ans le point névralgique des échanges d’électricité entre l’usine et le réseau national (Sotel/ Cegedel).



2. Turbine à Vapeur (1953)

Provenance ArcelorMittal Differdange : Constructeurs : Alsthom – ACEC (France-Belgique)


Ces turbines à vapeur sont les successeurs des moteurs à gaz. Opérationnelles depuis les années 30, elles dominent encore aujourd’hui la production dans les centrales électriques.



                  

3. Pont-Roulant d’entretien de la Machine à Gaz GGM 11 (1938)

Origine : ArcelorMittal Differdange / Constructeur ACEC, Belqique


Ce pont-roulant d’une capacité de 75 tonnes fait partie intégrante de la machine à gaz étant donné que il était conçu tant pour la construction que pour l’entretien de la machine.



4. Moteur Diesel Deutz de 45 ch (1907)

Origine : Cour grand-ducale Château de Berg/ Université de Luxembourg


Couplé à une génératrice, ce moteur construit par Deutz, fut le premier dans son genre et fut utilisé par la Cour grand-ducale pour produire de l’électricité d’éclairage pour le Château de Berg au début du siècle dernier, à une période antérieure à l’électrification générale du pays.


Après restauration, cette machine a tourné pendant quelques jours, avant d’être démontée et présentée au public lors de l’exposition « (r) évolution énergétique » organisée conjointement par le Ministère de la Culture, le Service des Sites et Monuments Nationaux, la Ville de Differdange et l’Association Groussmaschinn.



5. Moteur à Essence Deutz 1902

Provenance : Musée Deutz Technikum, Cologne – Fabricant : Gasmotoren-Fabrik Deutz


Ce moteur à essence du Type E4.8 a été construit par Deutz en 1902 pour l’utilisation dans l’industrie.  Il appartient à la collection privée de la firme Deutz AG et est mis à disposition de Musée a travers un contrat de location à durée permanente.



6. Moteurs Diesel MAN (1931)

Origine : Radio Luxembourg, Station de Junglinster

Constructeur : Maschinenfabrik – Augsburg – Nürnberg (MAN) et AEG Berlin


Ces deux moteurs et leurs génératrices sont des exemples représentatifs de notre économie du 20e siècle. Dès le début de l’exploitation commerciale de radiodiffusion dans les années trente, Radio Luxembourg, quoique prestataire de services,  était un producteur d’énergie industrielle. Dans l’absence de réseau électrique adéquat,  la station produisait son électricité avec ces deux moteurs MAN pour diffuser ses émissions.


Par la suite, depuis les années soixante, quand l’approvisionnement en électricité du réseau national devenait plus stable, ces moteurs diesel couvraient seulement les pannes de courant.  Pour la petite histoire, ce genre de moteur fut également utilisé dans les sous-marins allemands. Sans l’intervention de l’Association Groussgasmaschinn, ces moteurs, d’une grande valeur historique, étaient voués à la ferraille.


Les travaux de démontage sont terminés et les moteurs sont maintenant stockés à Differdange dans des bâtiments loués par le Ministère de la Culture en attendant leur transfert définitif comme pièces d’exposition en état de marche au Musée de l’Energie Industrielle.



7. Soufflante à Gaz (1905)

Origine : ArcelorMittal Differdange

Constructeur : Elsäßische Maschinenbau Fabrik, Mühlhausen i. Elsaß


Il s’agit là de la dernière soufflante à gaz du pays. Depuis le début du siècle dernier, jusque dans les années cinquante, une trentaine de ces soufflantes étaient critiques dans la production de l’air pour les haut-fourneaux de la sidérurgie luxembourgeoise.



8. Soufflante à vapeur de Rombas - France 1896

Origine : Usine de Rombas, France

Constructeur : Siegener Maschinenfabrik, vorm. A. & H. Oechelhäuser, Siegen


Le transfert de cette pièce a été assuré par les soins de l’Association Groussgasmaschinn à travers des pourparlers avec la Communauté d'Agglomération des Communes du Val de Fensch. Il s’agit en effet de la dernière soufflante à vapeur encore en existence en Europe. Dans les considérants, la Communauté justifie sa décision de transfert de propriété par le « caractère exclusif et unique du projet du Musée de l’Energie Industrielle »

9. Roue à Eau (vers 1810)

Origine : Belgique

Constructeur : Non encore identifié


Il s’agit là d’une application de l’énergie industrielle ancienne qui fut mise en pratique à travers tout le pays par les moulins à farine. On n’a pas connaissance d’un exemplaire encore en existence au Luxembourg. L’exemplaire représenté ci-après se trouve dans la Province de Luxembourg. Les pourparlers sont engagés avec le propriétaire.



10. Moteur à Gaz Soller, Espagne (1920)

Origine : Espagne

Constructeur : Gas Motoren-Fabrik Deutz


Ce moteur d’environ 2 tonnes en poids de 1920 a été utilisé dans l’industrie du textile. De par son poids, il représente 1/500ième de la GGM 11. Il pourra être présenté en état de marche, actionné soit au gaz naturel, soit, on peut faire la démonstration à quel point l’ingénieux système de gazéification original permettait de transformer un déchet en énergie utilisable.



11. Compresseurs à air comprimé (1949)

Origine : ArcelorMittal Schifflange

Constructeur : Ingersoll Rand


L’air comprimé, ensemble avec l’électricité et la vapeur, fut une des principales sources d’énergie de nos usines sidérurgiques. L’air comprimé fut généré dans une installation centrale, pour après être distribué par conduites aux divers lieux de travail à travers l’usine. L’outillage pneumatique fur le choix par excellence pour les applications a haut risque d’électrocution sur le lieu de travail. Ces deux compresseurs Ingersoll Rand, de fabrication américaine, servant l’ancienne aciérie à oxygène de Schifflange sont arrivés à Luxembourg en 1949 à travers le Plan Marshall (« European Recovery Plan »). Ils ont été mis hors service dans les années quatre-vingts et sauvés de la destruction par un contremaitre, conscient de leur valeur historique.



12. Machine à Vapeur transformée en Compresseur

Origine : ArcelorMittal Differdange

Constructeur : Inconnu


Cette machine à vapeur qui actionnait des pompes d’eau autour des étangs de refroidissement depuis les origines de l’usine de Differdange (~1897), fut par la suite transformée en compresseur, entrainée par un moteur électrique. Des recherches sont actuellement en cours pour déterminer le constructeur et l’origine de la machine à vapeur et du moteur électrique.


Cette transformation est un bel exemple d’ingéniosité pour réutiliser une pièce d’équipement (ici une machine à vapeur), devenue inutile par l’abondance d’électricité générée dans la Centrale à gaz, en lui donnant une nouvelle affectation : le piston à vapeur devient un piston à air comprimé actionné par un moteur électrique.



13. Turbocompresseur (1953)

Origine : ArcelorMittal Differdange

Constructeur : Brown-Boveri, Baden, Suisse


Ce turbocompresseur alimentait l’aciérie Thomas mise en service en 1957, en soufflant l’oxygène dans les convertisseurs.


A 7000 tours/minutes, il aspirait 40 m2 d’air par minute.


 

Usine de Differdange - GGM 11 dans la Centrale a Gaz (1940)

Moteur Diesel Deutz de 45 ch (1907): Dans le cadre du Musée de l’Energie industrielle, il est prévu que cette pièce d’exposition sera en état de marche.

Moteur à Essence Deutz 1902: Ce moteur va évidemment être maintenu en état de marche.


Roue à Eau (vers 1810)


Moteur à Gaz Soller, Espagne (1920)


Machine à Vapeur transformée en Compresseur


Accueil      Objectif      Historique      Energie industrielle      Volet social      Site      Science Center      Travaux en cours      Presse